Xiang Jing

Les sculptures de Xiang Jing ne visent que la stupeur. Celle qui submergerait tout spectateur se découvrant tel qu’il ne s’imagine pas. Car l’artiste chinoise (Beijing, 1968) se passionne pour le corps. Essentiellement féminin (quoique). En tant que sujet d’une narration à la première personne du singulier. Mais si la forme est celle d’une femme, les émotions, les postures, les grimaces n’ont pas de genre. Et peut-être pas de vie. Malgré le réalisme et le naturel des oeuvres, une dimension plastique, inanimée, les hante. Une dimension qui, partant de ce que Xiang Jing connaît le mieux (la Chine, la femme,…), s’universalise pour interpeler chaque être, chaque Homme. A l’image de « Your Body », un mannequin gigantesque, chauve ou rasé, affalé sur une chaise, vuvle et seins exhibés, présent par sa taille, par sa chair, et à la fois totalement absent, dont l’intitulé même apostrophe. « Ton Corps »!
Xiang Jing
 
Xiang Jing
 
Xiang Jing
 
Xiang Jing
 
Xiang Jing
 
Xiang Jing
 
Xiang Jing
 
Xiang Jing
 
Xiang Jing
 
Xiang Jing
 
Xiang Jing
 
Xiang Jing
 
Xiang Jing
Plus d’articles sur Xiang Jing

Étiqueté , , , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *