Wang Haiyang

Né en 1984 dans la province de Shandong, Wang Haiyang nourrit une pratique picturale non sans rappeler l’école surréaliste. En effet, ce peintre chinois se concentre sur l’expression du subconscient pour élaborer des oeuvres au pastel où se côtoient référents à la psychanalyse, associations libres et représentations oniriques. Ainsi, suite aux recommandations de son psychologue et dans une perspective similaire à celle défendue par André Breton, Wang Haiyang conçoit sa démarche artistique comme une catharsis individuelle alimentée par les effluves de sa psyché. Il se met donc en scène, dans des espaces indéfinis, confrontant son corps à des symboliques animales, iconographiques ou matérielles, telles que des poissons, des porcs, des chaises, des chaussures, son propre travestissement ou encore des portraits de Freud.
Wang Haiyang
Untitled no. 11, 2009
Pastel on paper (139 x 165 cm)
Dans le même esprit, il a réalisé deux animations à partir de ses travaux. Intitulées « Freud, Fish and Butterfly » et « Double Fikret », celles-ci résultent de dessins et de gommages successifs sur une même feuille. Wang Haiyang photographie parallèlement chaque étape jusqu’à réunir les plans nécessaires à la constitution d’un film. A la manière de l’écriture automatique, les narrations s’y croisent, se complètent, tandis qu’un objet en appelle un autre sans qu’aucune association ne soit dictée par la raison, une considération morale ou une norme. L’imaginaire d’un instant commande ainsi les gestes dont les jeux de production et de destruction ne laissent au bout du compte d’autre trace que l’animation elle-même et le canevas final. Wang Haiyang a d’ailleurs comparé le procédé au Mandala de sable tibétain, intégrant de la sorte aux discours psychanalytiques et surréalistes de son oeuvre une dimension spirituelle: « Un moine passe toute une année à réaliser un Mandala de sable voué à disparaître. Une fois terminée, l’œuvre éphémère est détruite, sans laisser aucune trace, tout simplement. On pourrait penser qu’il n’y a rien sur le papier où j’ai tout effacé, mais en réalité il représente 1325,5 heures de la vie de Wang Haiyang ».
Découvrez à la suite une sélection de dessins exposés à l’automne dernier Galerie Paris-Beijing, ainsi que son animation « Freud, Fish and Butterfly ».
Wang Haiyang
Untitled no. 28, 2011
Pastel on paper (65 x 50 cm)
 
Wang Haiyang
Untitled no. 26, 2010
Pastel on paper (55 x 75 cm)
 
Wang Haiyang
Untitled no. 25, 2011
Pastel on paper (55 x 75 cm)
 
Wang Haiyang
Untitled no. 22, 2010
Pastel on paper (75 x 55 cm)
 
Wang Haiyang
Untitled no. 21, 2009
Pastel on paper (139 x 165 cm)
 
Wang Haiyang
Untitled no. 20, 2009
Pastel on paper (139 x 165 cm)
 
Wang Haiyang
Untitled no. 19, 2009
Pastel on paper (139 x 165 cm)
 
Wang Haiyang
Untitled no. 17, 2009
Pastel on paper (139 x 165 cm)
 
Wang Haiyang
Untitled no. 16, 2009
Pastel on paper (75 x 55 cm)
 
Wang Haiyang
Untitled no. 18, 2009
Pastel on paper (55 x 75 cm)
 
Wang Haiyang
Untitled no. 13, 2009
Pastel on paper (139 x 165 cm)
 
Wang Haiyang
Untitled no. 03, 2007
Pastel on paper (75 x 110 cm)
 
Wang Haiyang
Untitled no. 12, 2009
Pastel on paper (139 x 165 cm)
 
Wang Haiyang
Untitled no. 01, 2007
Pastel on paper (75 x 110 cm)
 
Wang Haiyang -
Untitled no. 14, 2009
Pastel on paper (75 x 75 cm)
 
Wang Haiyang
Untitled no. 15, 2009
Pastel on paper (75 x 55 cm)
 

 
Images © Wang Haiyang / Galerie Paris-Beijing
Plus d’articles sur Wang Haiyang

Étiqueté , , , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ceci est une galerie de démonstration. Aucune commande ne sera honorée. Ignorer