Oud Hout by Diederick Kraaijeveld

Né en 1963, le Hollandais Diederick Kraaijeveld s’amuse à recréer, à partir de photographies, des icônes de la culture populaire (d’un paquet de Lucky Strikes à Obama) en collectant et collant de vieux morceaux de bois colorés. Guidé par une ironie prétendue, il déclare à propos de ses réalisations: « Un billet de 100$ existe parce qu’élément solvable pour beaucoup de gens. Mais cette pièce est construite à partir de matériau que les gens ont jeté parce qu’ils l’ont décrété sans valeur. J’aime cette ironie. » Une approche cocasse qui met en mouvement les notions de péremption et d’importance pour représenter une matérialité qui n’a d’autre valeur que celle que, subjectivement, on lui accorde…
 
 
Diederick Kraaijeveld
 
 
 
 
 
Diederick Kraaijeveld
 
 
 
 
Diederick Kraaijeveld
 
 
Diederick Kraaijeveld
 
 
 
Diederick Kraaijeveld
 
 
 
Diederick Kraaijeveld
 
 
 
Diederick Kraaijeveld
 
 
 
 
Diederick Kraaijeveld
 
 
Diederick Kraaijeveld
 
Diederick Kraaijeveld
 
Diederick Kraaijeveld
 
Plus d’articles sur Diederick Kraaijeveld

Étiqueté , , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *