Infra by Richard Mosse

Après avoir parcouru le Moyen-Orient, Richard Mosse, photographe irlandais de 30 ans, s’est attaqué aux tumultes du Congo. Sur pellicule Kodak Aérochrome, il immortalise un conflit célèbre et pourtant quasiment invisible. L’usage du film inversible à sensibilité infrarouge répond au désir d’accentuer l’idée de « guerre intégrée au paysage ». Utilisé, au départ par l’armée pour détecter les traquenards et les camouflages, l’Aérochrome joue sur les reflets naturels des UV par la végétation qui tranche alors sur les constructions humaines. Les plantes apparaissent ainsi en rose ou rouge tandis que les surfaces bétonnées ou métalliques ressortent  en bleu.
La démarche de Richard Mosse tente d’ouvrir le photo-reportage à une approche moins documentaliste et plus interprétative, son but demeurant l’impact visuel et la prise de conscience. Néanmoins dans une paysage graphique accoutumé, jusqu’à la banalisation, à une représentation spécifique des conflits, bouleverser cette mise en forme traditionnelle peut s’avérer plus interpelant et donc plus efficace.
Infra by Richard Mosse
The Blue Mask (2010)
 
Infra by Richard Mosse
Nowhere To Run (2010)
 
Infra by Richard Mosse
La Vie En Rose (2010)
 
Infra by Richard Mosse
Colonel Solell’s Boys (2010)
 
Infra by Richard Mosse
General Février (2010)
 
Infra by Richard Mosse
We Hate It When Our Friends Become Successful (2010)
 
Infra by Richard Mosse
Better The Devil You Know (2010)
 

Tutsi Town (2010)
 

The Battle of Bambou (2010)
 

Another Green World (2010)
 
Images © Richard Mosse
Lire plus d’articles sur Richard Mosse

Étiqueté , , , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *