Hommage à Ishimoto Yasuhiro (1921-2012)

Le 6 février nous quittait Ishimoto Yasuhiro. Hommage donc à cet immense photographe japonais. Elève de Harry Callahan et Aaron Siskind, il étudie la photographie à l’Institute of Design de Chicago. Partagé entre les Etats-Unis et le Japon, où il s’installe définitivement en 1961, il voyage beaucoup, notamment en Inde, en Turquie, en Amérique du Sud et en Chine. La métropole occupe une place centrale dans son approche qui se concentre sur l’activité urbaine comme les bâtiments. Il avait d’ailleurs entrepris un cursus estudiantin en architecture avant de se consacrer à la photographie.
Ishimoto Yasuhiro
Parmi ses oeuvres célèbres, on retiendra « Chicago Chicago », l’ouvrage dédié à sa ville d’adoption qu’il parcourt et immortalise à la même époque que Vivian Maier, ou ses images des temples d’Ise qu’il est le second à pouvoir photographier (1993). Méticuleux, Ishimoto Yasuhiro soigne ses compositions et affectionne une approche, que certains qualifient d’existentialiste, centrée sur le temps et ses effets d’altération. A l’image de ses deux séries de clichés de la Villa Impériale Katsura à Kyoto, l’une en noir et blanc (1953), l’autre réalisée en couleur trente ans plus tard (1982).
Ishimoto Yasuhiro
 
Ishimoto Yasuhiro
 
Ishimoto Yasuhiro
 
Ishimoto Yasuhiro
 
Ishimoto Yasuhiro
 
Ishimoto Yasuhiro
 
Ishimoto Yasuhiro
 
Ishimoto Yasuhiro
 
Ishimoto Yasuhiro
 
Ishimoto Yasuhiro
 
Ishimoto Yasuhiro
 
Ishimoto Yasuhiro
 
Ishimoto Yasuhiro
 
Ishimoto Yasuhiro
 
Ishimoto Yasuhiro
 
Ishimoto Yasuhiro
 
Ishimoto Yasuhiro
 
Ishimoto Yasuhiro
 
 
Ishimoto Yasuhiro
 
Ishimoto Yasuhiro
 
Images © Ishimoto Yasuhiro
Plus d’articles sur Ishimoto Yasuhiro

Étiqueté , , , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *